Harcèlement.ca

On utilise les styles interpersonnels de chaque individu pour
évaluer le potentiel de la relation qu'ils entretiennent

 



Au delà des faits souvent irréparables et des dires qui laissent des traces, il y a un facteur déterminant qui influence la suite des évènements, le facteur psychologique. Souvent on n'y porte pas assez attention. Si on prend le temps de s'y arrêter on peut avoir une bonne idée, pour chacune des personnes concernées, des attitudes et agissements qui ont lieu et qui risquent soit d'aider ou de nuire à la relation qu'ils ont. Il y a des cas où une relation risque d'être impossible ou malsaine entre deux ou plusieurs individus. On peut le découvrir à partir des styles interpersonnels de chacun.

Parmi les facteurs psychologiques, on peut observer les écarts dans la perception de l'actuel, par rapport à ce qu'on voudrait idéalement que les choses soient.

Plus les écarts sont grands, plus la personne est sous pression pour s'ajuster à la situation. De petits écarts indique que la personne n'envisage pas changer grand chose dans sa façon de se conduire. Un autre facteur que l'on mesure est la rigidité ou la flexibilité de la personne dans ses agissements. On peut ainsi reconnaître une personne rigide qui ne ressent pas de pression à s'ajuster à la situation ou encore, une personne flexible qui va s'ajuster à la situation sans ressentir de pression.

En comparant la perception que l'un a de l'autre, on peut voir s'ils agissent en connaissance de cause ou sous de fausses prémisses qu'ils ont à l'endroit de l'autre. Dans l'évaluation des possibilités de trouver une solution à l'amiable suite à un différend, il est opportun de voir où se situent les parties pour estimer le réalisme de ce qu'elles sont prêtes à convenir dans une entente et les conditions nécessaires pour y parvenir.

Quand les gens veulent se sortir d'une situation difficile, ils sont prêts à collaborer. Il importe de leur faire voir l'importance de tenir compte des facteurs psychologiques dans leur réflexion. Avec les moyens offerts à partir ce site, on peut facilement dresser un portrait du style interpersonnel d'un ou de plusieurs individus. Il peut s'agir d'un portrait individuel, de celui de deux personnes ou de celui d'une équipe de travail. Avec ce portrait en main, on peut observer la dynamique interpersonnelle des gens concernés. Ça donne alors matière à réflexion pour décider des orientations à prendre dans le contexte.

L'exercice à réaliser n'est pas menaçant et se fait sous le sceau de la discrétion. Les concepts utilisés sont concrets et simples à comprendre. Le but n'est pas d'étiqueter les gens mais plutôt de voir la dynamique qui les anime. Habituellement les gens se reconnaissent dans les résultats et leur profil vous apprend à les découvrir.

À partir des constats et des pistes qu'ils permettent de trouver, il vous reste ensuite à orienter vos efforts vers des solutions réalistes. Par la suite, les facteurs de risque diminueront pour permettre à tous d'y trouver leur zone de confort.

Suivez ce lien pour un complément d'information sur les styles interpersonnels.  >>>

 




Guy Lacoursière - 2018  Tous droits réservés